Dans l'temps 25 novembre 2020

La Buick Super 1940 sortie d'un cimetière

Écrit par

Voici un autre cas d'exhumation. Cette / Buick Super 1940 reposait dans un cimetière d'autos de Saint-Donat, dans les Laurentides, lorsqu'elle a attiré l'attention de Bertrand Laflamme, de Saint- Prosper. En 1977, il la vendait à Gérard Laflamme (aucun lien de parenté), de Saint-Benoît, dans la Beauce. Ce dernier, qui possède plusieurs autres véhicules anciens, entreprenait alors sa première restauration.

La grosse berline semble sortir d'usine bien qu'elle ait circulé pendant les dernières belles saisons. Il s'agit du modèle 51. Ce n'est pas la plus luxueuse des Buick. Elle a toutefois la classe propre à la marque, avec sa couleur noire et ses pneus à larges flancs blancs. Le moteur, un 8 cylindres en ligne à soupapes en tête, de 248 po3 (4064 cc), produit 107 chevaux.

Une seule boîte de vitesses était offerte, à 3 rapports, avec sélecteur sur la colonne de direction. En 1940, Buick offrait pas moins de 30 modèles, dans 6 séries: Special (série 40), Super (série 50), Century (série 60), Roadmaster (série 70), Limited (série 80) et Limited (série 90). C'était un des plus vastes choix de l'industrie. Les prix variaient de 895 $ à 2199 $.

Les séries 40 et 50 partageaient le même châssis de 121 po (307 cm) d'empattement et le même moteur. Les autres séries étaient animées par un moteur 8 cylindres en ligne de 320,2 po3 (5247 cc), d'une puissance de 141 chevaux. L’empattement du châssis des séries 60 et 70 était de 126 po (320 cm). Il passait à 133 po (338 cm) pour la série 80 et à 140 po (356 cm) pour la série 90.

Buick a considérablement modifié son design en 1940 avec un profil plus moderne et plus aérodynamique. Les phares scellés étaient partiellement intégrés dans les ailes. Autre nouveauté, tous les moteurs étaient pourvus de filtres à huile. Buick avait visé juste, car elle a connu la meilleure année de son histoire avec une production annuelle de 310 995 voitures.

Le 18 novembre 1940, cette division de General Motors a assemblé son quatre millionième véhicule. Cette année-là, on pouvait encore voir certaines Buick avec deux roues de secours insérées dans les ailes avant. Arrêtons-nous maintenant à une campagne publicitaire destinée aux femmes. On aperçoit une dame au volant d'une Buick Roadmaster 1940 décapotable. Coiffée d'un chapeau, elle affiche un large sourire. En arrière-plan, une maison luxueuse.

Le titre est sans équivoque : « Madame, s'il vous aime, il ne peut dire non à ceci l » Le texte suggère aux dames d'aller marcher avec leur mari et de passer devant la salle d'exposition d'un concessionnaire Buick près de chez elles : « Laissez-le se rincer l' œil et, une semaine plus tard, vous circulerez dans la voiture la plus élégante que vous ayez possédée.»

« La beauté? Eh bien! l'illustration ci-dessus rend aussi peu justice que les instantanés insolents de votre profil pris par votre mari.» Imaginez les réactions.

Évaluer cet article
(0 votes)