Dans l'temps 25 novembre 2020

Mini Austin A40 1949

Écrit par

L'Austin A40 était un objet de curiosité lorsqu'elle a commencé à circuler en Amérique du Nord après la Deuxième Guerre mondiale. Petite, étroite, proportionnellement haute, peu puissante et lente, elle était tout le contraire des voitures américaine.

Le moteur à 4 cylindres de 73 po3 (1200 cc) produit à peine 40 chevaux.

Le propriétaire d'une A40 devait être patient, car, en la poussant au maximum, il devait attendre 20,5 secondes pour atteindre 50 mi/h (80 km/h). Quant à la vitesse de pointe, elle atteignait un modeste 71 mi/h (113 km/h). D'ailleurs, l'indicateur de vitesse est calibré jusqu'à 75 mi/h (120 km/h). Les risques de recevoir une contravention pour excès de vitesse au volant d'une Austin étaient à peu près nuls.

J'étais enfant lorsque j'ai vu mes premières A40 et je les ai toujours trouvées attachantes. Ce fut pour moi un plaisir d'en redécouvrir une lors du Concours d'élégance de Fort-Chambly, en août 1998. Il s'agissait d'une 1949. Son propriétaire, Christian Corbin, un garagiste de Deux-Montagnes, était pour le moins étonné de voir quelqu'un s'emballer pour sa petite britannique.

Il la possédait depuis seulement deux mois et demi. «Je voulais louer une voiture pour les noces d'or de mes parents. J'ai aperçus l'Austin. Son propriétaire ne la louait plus. Il voulait plutôt la vendre. Il m'a fait un prix pour que je tombe amoureux. Cela incluait en plus une camionnette Austin du même type», explique
M. Corbin.

Lorsqu'on lui demande s'il est amateur de voitures anglaises, il répond: «Je le suis devenu.» Une semaine avant le concours d'élégance, le moteur a rendu l'âme après avoir parcouru plus de 100 000 milles (160 000 km). M. Corbin l'a aussitôt remplacé par celui de la camionnette, mais il a dû avant tout le réparer.
I'Austin a été repeinte. Quant à la mécanique, à part le moteur, le reste est original. La berline de M. Corbin est pourvue d'un toit ouvrant de série.

L'Austin A40 est apparue en 1947. C'était la nouveauté de la marque après la guerre. Elle était offerte en modèles à deux et à quatre portes. En 1949 s'ajouta la version familiale. Le design de l'Austin A40 sera modifié en 1952. On offrait seulement une transmission à 4 rapports. Le premier n'était pas synchronisé. Le levier, au plancher, semble avoir été emprunté à un camion.

Autre particularité: les charnières du couvercle du coffre arrière sont situées dans le bas. De plus, comme c'était l'usage sur les voitures britanniques de l'époque, des sémaphores indiquent le changement de direction. Il s'agit de petits bras escamotés dans les côtés. Les Austin de cette génération sont des voitures rares, car on en produisait peu. En 1947, la production était de 10 500. Elle est passée à 42 500 en 1948 pour atteindre 90 800 l'année suivante.

En 1950, elle grimpa à 110 000 et se stabilisa à 100 000 en 1951. L'Austin A40 étant peu connue, Christian Corbin doit répondre à de nombreuses questions lorsqu'il l'expose.

Évaluer cet article
(0 votes)